Vous êtes ici

Renard roux

Vulpes vulpes

Tête+corps : 700-800 mm ; queue : 350-400 mm ; poids : 6-10 kg
Morvan : le r'nerd, le r'nard, l'renaird, l'ernaird. Anglais : fox. Allemand : Fuchs. Hollandais : vos. Italien : volpe.

Après la disparition du loup à la fin du XIXème siècle, le renard est l'unique représentant de la famille des canidés vivant à l'état sauvage en Morvan.

D'un poids moyen de 6 à 7 kg, d'une longueur totale de 1,20 m, dont 0,40 de queue, et d'une hauteur au garrot de 40 cm, le renard a en fait l'allure modeste. Son pelage subit des variations individuelles et l'on peut rencontrer des renards roux à quasiment ' noir '. En effet, il pourrait exister des individus mélaniques appelés ' charbonniers '. A Manlay, village côte-d'orien en périphérie du Morvan, un individu mélanique a été observé en 1993.

Animal ubiquiste par excellence, on le rencontre partout, en forêt, dans les prairies du bocage et même dans les villages et leurs abords immédiats.

Le renard est un prédateur généraliste qui compose son régime alimentaire en fonction des proies disponibles. C'est un véritable chasseur- cueilleur. Son régime alimentaire intègre des ressources très variées qui démontrent le caractère opportuniste de l'espèce. Le lapin de garenne, proie potentielle du renard, a des populations faibles en Morvan depuis la myxomatose. Proies de remplacement à l'origine, les mulots, et surtout les campagnols, sont devenus proies principales. Certains aliments ont un rôle saisonnier important dans le bol alimentaire du renard. En été et à l'automne, les fruits abondants et riches en sucre lui permettent d'accumuler des réserves pour l'hiver (pomme, cerise, framboise, mûre) et l'abdomen des insectes, riche en protéines, est un apport en calories important. Ce sont principalement des sauterelles et des coléoptères. A la fin de l'hiver et au printemps, les vers de terre peuvent apporter un bon complément à son régime. C'est à l'époque des jeunes que ses visites dans les cours de ferme et les poulaillers sont les plus assidues. La renarde cherchant à alimenter sa portée de trois à quatre renardeaux peut être aperçue en pleine journée. Dans les hameaux, l'élevage des poules, canards, oies se fait en pleine liberté autour des habitations et, sans les ' précautions d'usage ', la renarde peut revenir plusieurs fois à ce ' libre-service '. Le renard est également charognard. Il ne dédaigne pas les animaux morts. Au mois de janvier (fin de la période de chasse), nous avons retrouvé dans des fèces des poils de sanglier et de blaireau qui ont sans nul doute été consommés à l'état de cadavre. Pour faciliter son transit intestinal et éliminer les parasites intestinaux, le renard avale des herbes comme la canche flexueuse, la canche sespiteuse, des fétuques et des carex.

Animal plutôt crépusculaire et nocturne, on peut l'observer en chasse de jour surtout à l'époque des jeunes. Le rut se déroule en plein hiver, janvier-février, et de petits glapissements sont émis à cette période. Les naissances ont lieu au mois de mars et les premières sorties des renardeaux en gueule de terrier à la fin du mois suivant. L'été est l'étape critique de l'émancipation des jeunes. On assiste à une forte mortalité due à la nécessité d'acquérir un territoire et à l'errance sur les chemins. C'est à cette période que l'on observe sur les routes de jeunes renards écrasés.

Classé nuisible pour la santé publique et ses dégâts à l'aviculture, il est utile en consommant plusieurs milliers de rongeurs par an. Le renard est très commun en Morvan et l'espèce n'est pas menacée. Elle regagne du terrain après les vagues de rage successives que ses populations ont subies.

Galerie photo

  • 001__ds.jpg
  • 002__ds.jpg
  • 003__ds.jpg

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)