Vous êtes ici

Jean Genet, écrivain et auteur dramatique (1910-1986)

Grand écrivain français, Jean Genet est né à Paris le 19 décembre 1910. Abandonné par sa mère à l'Assistance publique, il est recueilli par une famille de paysans à Alligny-en-Morvan. En tant que jeune Morvandiau, il grandit dans ce pays, où il suit des cours de catéchisme et est même enfant de choeur. Il est donc imprégné d'une culture judéo-chrétienne. Cependant, âgé de dix ans, il quitte le Morvan et sa famille adoptive. Et, très vite, de fugues en errances, il se laisse aller à la délinquance.

En marge de la société, il commet de nombreux vols et connaît de fréquents séjours en prison où il écrit en 1942, à Fresnes, Le Condamné à mort et Notre-Dame des Fleurs. En 1944, il rencontre deux grands auteurs, Jean Cocteau et Jean-Paul Sartre. Ceux-ci accompagnent l'ascension littéraire de Jean Genet. Mais, plus encore, ils l'aident à se sortir d'anciennes condamnations en cours.

Pendant les années 50, il écrit et publie beaucoup. Puis en 1964, il arrête tout pour entreprendre un long voyage en Extrême-Orient. A son retour et jusqu'à la fin de sa vie, Genet se consacre à la politique. Il intervient en public lors de manifestations à partir de 1968. Engagé, marginal et provocateur, il prône des idées controversées, engendrant des scandales, qui s'accompagnent d'une haine violente pour la société. Il défend les réprouvés (surtout le peuple noir et les Algériens), les assassins, les prostituées qu'il met en scène dansLes Bonnes (1947), Les Nègres (1958), Le Balcon (1960) et Les Paravents (1966). Il meurt à Paris en 1986 et est enterré dans le cimetière de Larache au Maroc.

 

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)