Vous êtes ici

Jean Gautherin, sculpteur (1840 - 1890)

Né dans la commune d'Ouroux-en-Morvan en 1840, Jean Gautherin commença sa vie de sculpteur relativement tôt, alors qu'il était encore enfant, resté dans les vallons du Morvan pendant que ses parents étaient partis à Paris chercher une vie meilleure. Gardant les moutons de son voisin, il sculptait de petits bâtons qu'il offrait à ses camarades. Appelé à Paris par un ami de son père, il fit ainsi ses débuts dans la carrière des arts. Entré à l'école des Beaux-Arts en 1864, de rapides progrès le font admettre au Salon dès 1865. Il exposa alors jusqu'à sa mort.

Son premier grand succès fut le plâtre de saint-Sébastien qu'il tailla ensuite dans le marbre. Il travailla ensuite pour la ville de Paris, le casino de Monte-Carlo, les cathédrales de Marseille et de Nevers où il sculpte un bas-relief en pierre représentant le martyre de saint Cyr et de sainte Julithe qui décore le maître-autel.

Ses oeuvres les plus célèbres sont : Clotilde de Surville, symbole de maternité, le groupe du Paradis Perdu, au palais des Champs-Elysées, les statues de Diderot, sur la place de Saint-Germain-des-Prés, du Travail dans les jardins du Luxembourg, de l'Industrie et du Commerce au Trocadéro... Il modèle pour la maison Christofle les motifs des Saisons qui ornent les candélabres d'un service de table. On trouve aussi de ses oeuvres à Copenhague, avec la statue de l'impératrice de Russie, Maria Féodorowna, veuve d'Alexandre III.

Il passait néanmoins toutes ses vacances à Montsauche, et fit plusieurs maquettes au musée cantonal. Une quinzaine de ses oeuvres originales sont à Nevers, puisqu'il fonda, avec le peintre Hanoteau et le sculpteur Boisseau, la Société des Amis des Arts de la Nièvre. Il meurt à l'aube de la cinquantaine, au sommet de son talent, et est inhumé à Paris.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)