Vous êtes ici

Gislebertus, sculpteur (milieu du XIIème siècle)

Gislebertus est connu pour avoir signé le tympan de la cathédrale d'Autun. On lui attribue presque toutes les sculptures de la cathédrale réalisées entre 1125 et 1135 ainsi que la célèbre Eve d'Autun (vers 1130). Les oeuvres de Gislebertus sont reconnaissables à l'importance des motifs végétaux, à l'étirement des corps, au relief saillant des sculptures. Son style est très différent de celui du tympan de Moissac, contemporain, qui se caractérise par l'équilibre. Le fragment de linteau connu sous le nom d'Eve d'Autun était placé sur l'ancien portail nord de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun. Il a été sculpté entre 1130 et 1140, dans une pierre calcaire. Il est conservé au musée Rolin. Il faisait face à un autre linteau disparu qui représentait Adam.

Ce haut-relief présente le célèbre thème de l'Ancien Testament où Eve commet la faute, elle est entourée de végétations diverses évoquant le paradis tels le pommier, arbre de connaissance dont elle cueille le fruit, et la vigne. Le corps d'Eve, contorsionné, est caractéristique de l'art roman bourguignon car il s'adapte au cadre du linteau. Elle est dans une position couchée, mais son buste et son visage font face au visiteur qui peut ainsi en observer l'expression. L'attitude lascive évoque le mouvement du serpent tentateur et souligne les émotions.

La gestuelle est importante : on voit nettement Eve cueillir la pomme, elle porte la main à son visage et son regard indique qu'elle sait la faute qu'elle va commettre et les conséquences de son geste.

Caractéristique de l'art roman :

La sculpture remplit un rôle ornemental mais aussi didactique : le geste d'Eve est accentué pour bien comprendre l'importance de la scène. Pour parler de l'art roman, on utilise l'expression "loi du cadre" car les corps sont adaptés aux dimensions de la pierre : Eve, par exemple, a les jambes de profil, le buste de face, la tête tournée. L'espace est surchargé de végétation décorative qui cache aussi sa nudité : on parle d'horreur du vide car aucun espace n'est laissé libre. Gislebertus travaillait avec un atelier qui souvent exécutait les détails, notamment le visage d'ève et la végétation. Le calcaire est une pierre facile à travailler et permet d'atteindre une grande finesse décorative.

Caractéristique de l'art bourguignon :

Les chapiteaux que l'on peut observer à l'intérieur de l'église présentent aussi un décor riche en végétaux. Généralement, les visages sont sans pommettes, les pupilles des yeux sont creusées pour intensifier et donner vie au regard, les corps sont étirés en haut-relief. Les visages et attitudes des personnages sont expressifs de façon à bien faire comprendre la scène aux visiteurs.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)