Vous êtes ici

Docteur Lucien Olivier, médecin et archéologue (1919-1994)

Toute sa vie, Lucien Olivier a conservé l'empreinte de ses origines morvandelles et son attachement passionné au pays.

Formation
Né le 19 août 1919 à Château-Chinon, d'une famille enracinée non seulement dans cette ville, mais encore à Corancy et surtout aux Buteaux, il fit ses études secondaires au lycée Hoche de Versailles, puis commença sa médecine à la faculté de Paris. 
Au terme de plusieurs mobilisations, devenu médecin auxiliaire en 1940, et rendu à la vie civile en 1942, il reprend ses études à Paris. Il soutient sa thèse en 1946, spécialité ORL, diplômé de chirurgie fonctionnelle otologique, il saisit toutes les occasions de se perfectionner.

L'archéologue
Installé en banlieu parisienne(Chaville, Viroflay), il écoute sa passion pour le passé du Morvan, au point d'en faire une véritable seconde profession. D'abord auditeur libre à l'école du Louvre(section archéologie), il se forme à la pratique dans les équipes de fouilles, circonscription de Bourgogne, sous la direction de l'abbé Joly, des antiquités préhistoriques. Il est bientôt responsable de quatre fouilles du haut Morvan, sous le contrôle des professeurs Roland Martin puis Claude Rolley (1993-1970) : l'Isle des Settons, le Fou de Verdun à Lavault-de-Fretoy, la maison de l'Huis-l'Abbé à Corancy, les deux tumulus d'Argoulais à Saint-Hilaire-en-Morvan.
En qualité de responsable des fouilles organisées par la Direction des Antiquités de Bourgogne dans le cadre du Parc naturel régional, il commence l'étude du site d'Arleuf en 1971, et le théâtre des Bardiaux est mis à jour en 1972. Les fouilles des sources de l'Yonne, avec Claude Péquinot et Ginette Picard, permettent une première estimation du site (1976-1980).
Dès 1975, Lucien Olivier envisage une reconnaissance universitaire en préparant puis en soutenant une thèse d'archéologie (3ème cycle) à Dijon sous la direction du professeur Rolley : "l'occupation du sol en haut Morvan à l'époque romaine", 1981. L'ouvrage est publié en 1983 par l'Académie du Morvan et la revue archéologique de l'Est sous le titre "Le haut Morvan romain, voies et sites".
La bibliographie donnée par le Bulletin d'Hommage de l'Académie du Morvan (n°39 - 1995) donne le détail de ses publications. On retiendra ici le bulletin n°35/36 de l'Académie, "Des sources aux chapelles" 1993.

L'archéologie mène à la vie associative
Lucien Olivier est membre de l'Académie du Morvan dès l'origine en 1967, président de la section archéologie en 1970. En 1972, il devient chancelier perpétuel. La même année, il fonde le GRAHM, Groupement de Recherches Archéologiques du Haut Morvan. Il devient membre associé de l'Académie des Sciences Arts et Belles Lettres de Dijon.
Il collabore avec le Parc du Morvan, d'abord au Comité scientifique, comme membre en 1974, comme président de 1986 à 1992. Dès 1981, il est chargé de mission archéologique au Parc.
Enfin, en 1986, il devient membre du Comité scientifique international du Beuvray. 
Il met savoir et expérience au service de la formation des Guides du Morvan.
Il décède le 23 novembre 1994 à Saint-Cloud.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)