Sermages

Département : Nièvre
Superficie : 2 207 ha
Altitude : 275 mètres
Population : 231 habitants

 

Il semble que historiquement, l'apparition de la bourgade date de l'époque gallo-romaine, au cours de laquelle une tribu issue d'un peuple venu du sud de la Russie, les Sarmates, s'installa en ce lieu pour y garder la voie romaine reliant Château-Chinon à Moulins-Engilbert.

 

L'église Saint-Pierre : Il faut attendre le Moyen Age pour retrouver trace de l'histoire de Sermages. Au XIIème siècle, une église romane est bâtie. A cette époque, la dîme intéressait le clergé de Moulins-Engilbert, alors que les fiefs étaient en majorité du ressort de Château-Chinon. Au XVème siècle, une chapelle lui est adjointe, la chapelle nord, bâtie en 1492, suivant le désir de Guillaume Sallonnyer, seigneur de Varennes.

A cette même époque, en 1475, Sermages fut le théâtre d'une bataille entre les troupes de Charles le Téméraire et celles de Louis XI ; le lieu du combat fut appelé 'champ de la bataille'.

 

Au XVIIème siècle, un artiste crée un coffret aux saintes huiles : coffret qui pouvait servir à deux occasions, les baptêmes et les extrêmes-onctions.

Le XVIIIème siècle est présent grâce à la statue de bois polychrome de saint Blaise.

Du XIXème siècle restent le bénitier et les fonts baptismaux en faïence de Nevers. Le bénitier, monochrome bleu, représente saint Pierre et a été fait par Antoine Montagnon, qui a travaillé de 1889 à 1899. Les fonts baptismaux, marqués du fameux 'noeud vert', portent les initiales G.M., Gabriel Montagnon, successeur du précédent faïencier, jusqu'en 1937.

Au début du XXème siècle, en 1906, plus exactement le 27 mars, l'église de Sermages est liée à la volonté des Sermageois qui s'opposent à l'inventaire des biens du clergé en fabriquant une barricade.

 

A la fin du XXème siècle, le clocher de Sermages connaît son heure de gloire en figurant sur l'affiche du candidat François Mitterrand lors de la campagne des élections présidentielles de 1981.

 

Sermages est aujourd'hui un petit village 'tranquille' de 231 habitants, aux chemins fleuris, où vivent des agriculteurs, mais aussi des retraités, des employés ou artisans travaillant dans les bourgs voisins.

Les journées sont rythmées par les cloches de l'église, récemment électrifiées, mais aussi par les cris des enfants dans la cour de l'école ou dans le coquet terrain de jeux attenant aux bâtiments communaux.

De par sa situation géographique, proche du Charolais, Sermages est de fait un pays de 'naisseurs' charolais. Une douzaine d'exploitations produisent des animaux qui, transitant par le marché au Cadran électronique de Moulins-Engilbert, partent ensuite pour la plupart pour les prés d'embouche de régions aux terres plus riches que le Morvan.

 

Une carrière de porphyre est ouverte en lisière de Sermages ; principale industrie de la commune, cette entreprise fournit les matériaux nécessaires à l'exécution de nombreux travaux routiers dans le département.

 

Espaces naturels sensibles
Cette commune est concernée par
- la znieff de type I : Le croc de l'Ours,
- la znieff de type II : Morvan-ouest Secteur de Pannecière

 

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)