Saint-Brancher

Département : Yonne

Superficie : 2224 hectares

Altitude : de 251 à 412 mètres

Population : 294 habitants

Saint-Brancher, commune située aux portes du Morvan, dispose d'un patrimoine riche et varié remontant pour certains vestiges à l'époque gallo-romaine.

- Source de la Duchesse d'Airain (voir fiche), connue pour ses vertus thérapeutiques, voire digestives. Elle se situait sur une importante villa gallo-romaine dont il n'existe plus de traces à ce jour. La source est toujours là! Un jeune promoteur rêvait d'y installer une station thermale et commercialiser cette eau minérale, pétillante en bouche. Mobilisé pendant la guerre de 1914, il n'en reviendra pas. L'histoire ignore son nom.

- Le château de Sully-Montchanin (voir fiche)

Au Moyen Âge, les seigneurs de Sully marquèrent la vie de Saint-Brancher. Cette haute bâtisse, à laquelle s'ajoutaient 4 tours aux points cardinaux, donnait une vue stratégique sur le Trinquelin et la campagne avoisinante. Des ruines sont encore visibles. Deux de ces seigneurs, César de Fresne et son fils Charles César, reposent depuis 1761 dans l'église de Saint-Brancher.

- L'église Saint-Pancrace (voir fiche)

Consacrée en 1148 par l'évêque d'Autun, il demeure de ce sanctuaire la nef percée d'ouvertures en meurtrière. De tout temps, des travaux de réhabilitation furent entrepris et ce jusqu'en 2019 où un programme de restauration a permis la découverte d'une statue dissimulée dans un pilier extérieur. En cours d'expertise, c'est une énigme.

- Le patrimoine rural

Puits d’extraction de charbon, lavoirs, fontaines, moulins sur le Trinquelin, bascule servant au pesage des animaux et du grain - lauréate du 1er prix du concours de restauration du patrimoine bâti du Morvan en 2008 - fours à chaux témoignent de la vie économique de Saint-Brancher aux XIXe et XXe siècles. Le hameau de Villiers Nonains possédait les deux seuls fours à chaux du canton de Quarré-les-Tombes. Il fallait de la chaux pour amender les sols granitiques du Morvan et cultiver le blé. On l’obtenait en chauffant la pierre calcaire et la cuisson durait 3 jours et 3 nuits. Les restes d'un ancien fourneau, unique héritage de ce passé révolu, subsistent.

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)