Vous êtes ici

Campagnol roussâtre

Clethrionomys glareolus

Tête+corps : 75-110 mm ; queue : 35-65 mm ; poids : 15-30 g
Anglais :bank vole. Allemand : Rötelmaus. Hollandais : rosse woelmuis. Italien : campagnolo rossastro.

Le campagnol roussâtre est caractérisé par une nette couleur rousse du dos et un poil plus blanchâtre sur le ventre, une tête ronde et des oreilles bien visibles qui dépassent nettement de la fourrure.

Ce micromammifère est l'animal typique des habitats forestiers, de préférence caducifoliés. Il vit exclusivement dans les milieux boisés ou à proximité, et a besoin d'une strate arbustive dense. Nous l'avons capturé dans différents milieux dès que le couvert est dense (friches, tourbières, haies, broussailles, ronciers, fougères, jeunes plantations, vieilles hêtraies et pessières).

Rongeur granivore et herbivore, il se nourrit des parties vertes des plantes, de racines, de fleurs, de mousses et peut compléter son alimentation par des petits invertébrés. En hiver, quand sa nourriture se fait rare, il peut s'attaquer à l'écorce des arbres, au niveau des collets et du tronc, et causer des dégâts.

L'activité est essentiellement nocturne. Il creuse des galeries superficielles. La femelle fait son nid dans une galerie du sol, sous une souche ou sous une pierre. La reproduction s'étale du printemps à l'automne et les femelles mettent bas plusieurs portées successives de deux à huit jeunes. Il existe chez cette espèce des fluctuations d'abondance sans toutefois égaler les variations des densités du campagnol des champs. Ses variations de densités sont surtout des variations annuelles avec des amplitudes faibles, sauf localement, contrairement à ce qui est observé en Scandinavie. Des amplitudes plus fortes peuvent avoir lieu en automne-hiver lors des glandées ou fainées importantes entraînant une période de reproduction plus longue (les densités dépassant rarement les cinquante à quatre-vingt individus par hectare).

Les prédateurs sont les carnivores (renards, chats sauvages, belettes...), les serpents et les rapaces.

En France, l'espèce est présente partout sauf en Corse. Dans le haut Morvan montagnard, l'analyse des pelotes de chouette effraie a fourni un pourcentage de campagnols roussâtres avoisinant les 15 % de l'ensemble des campagnols tandis que le pourcentage est seulement de 1 % dans le pays de Luzy. Le campagnol roussâtre atteint des densités relatives plus importantes en Morvan et au plateau de Bourgogne par rapport aux autres régions périphériques. Le Morvan, plus boisé, est une région favorable à l'espèce.

Galerie photo

  • 001__ds.jpg

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)