Quelques usages domestiques des végétaux


Pour répondre à ses besoins quotidiens autres qu'alimentaires ou médicinaux, l'homme des campagnes tirait parti de nombreux végétaux sauvages ou cultivés.
Chiendent rampant
Elytrigia repens (L.) Desv. ex Nevski
Graminée fourragère ou mauvaise herbe des cultures, ses racines traçantes lavées et écorcées servaient à fabriquer des brosses. Le Chiendent étant peu fréquent dans la partie centrale du Morvan, les feuilles et les tiges du Jonc rude étaient utilisées en remplacement.
Saponaire
Herbe à savon
Saponaria officinalis L.
Froissées dans l'eau, les feuilles de Saponaire moussent légèrement. Elles s'employaient ainsi pour faire la lessive (la buée ) des tissus fragiles et raviver les couleurs.
Iris d'Allemagne
Iris germanica L.
Lorsque les fleurs sont passées, les racines sont prélevées, lavées et coupées en rondelles. Disposées sur les cendres (du charme, hêtre, chêne) qui servent à faire la lessive, elles parfument agréablement le linge.
Fusain d'Europe
Evonymus europaeus L.
Cet arbuste des sols riches se rencontre essentiellement à la périphérie du massif morvandiau. Son bois carbonisé dans des petits tubes en fer fournit des crayons. Cette fabrication assurait un revenu d'appoint, notamment dans la région d'Avallon.
Fougère aigle
Grande fousire, Fouchère
Pteridium aquilinum (L.) Khun
Abondante en Morvan et éloignant naturellement les insectes parasites, elle s'utilisait pour la litière des étables et parfois même pour les paillasses des lits.
Pyrèthre
Anacyclus sp.
Cultivée dans les jardins, cette plante contient un insecticide naturel puissant. Des végétaux locaux étaient également utilisés : fleurs de Sureau, feuilles de Noyer, par exemple, pour éloigner les insectes des armoires à linge et des lits.
 
Teintures des œufs de Pâques
Les croyances liées à l'œuf, figuration du cycle de la vie, sont issues de l'antiquité orientale.

La tradition des œufs de Pâques remonte à l'établissement du carême par l'Église. Interdits d'être consommés pendant cette période, les œufs faisaient l'objet de diverses pratiques :

  • coloration en les plongeant dans une décoction de plantes ;
  • jeu de la roulée avec les œufs teints ;
  • offrande à but protecteur, notamment dans le Vézelien.
  • Oignon
    Ougnon
    Allium cepa L.
    Les épluchures donnent une couleur jaune d'or de même que les fleurs de Jonquilles.
    Ciboulette
    Pourott'
    Allium schoenoprasum L.
    Enroulée autour de l'œuf, la Ciboulette trace une ligne verte.
    Anémone pulsatille
    Barbe de Chèvre
    Pulsatilla vulgaris Mill.
    Présente sur les terrains calcaires du Vézelien, l'Anémone permet une teinture pourpre du plus bel effet. Coteaux calcaires.

    Galerie photo

    Contributions

    Il n'y a actuellement aucune contribution.

    Contribuer

    Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)