Vous êtes ici

Epine noire ; Prunellier

Prunus spinosa L.

Morvan : Peur'nallier, Peurnellé, Pian noir ; le fruit se nomme Peurnelle ou Plousse.
Bourgogne: Buisson ou Buchon noir;
Dictons : ' qui met en fleur avant les feuilles ' (indication écologique),
' Lorsque le Buchon noir fleurit, il gèle à glace. ' (indications météorologiques).

Description :
Buisson touffu et dense, haut de 1 à 4 m, à écorce noirâtre et branches épineuses nombreuses. Les feuilles sont alternes, longues de 2 à 4 cm, presque ovales, finement dentées. Les petites fleurs blanches sont nombreuses, habituellement solitaires, apparaissant avant la feuillaison. Le fruit globuleux de 1 à 1,5 cm de diamètre est une drupe noire, bleuâtre, acide et densément recouverte d'une poussière glauque cireuse.

Biologie - Habitat :
Le Prunellier fleurit en avril avant la feuillaison et annonce le renouvellement de la vie, signe de la fin de l'hiver. Il affectionne les milieux ensoleillés à semi-ombragés, sur sols moyennement secs à frais, riches et azotés. Il colonise haies, friches, sous-bois et forêts alluviales.

Répartition - Statut :
Espèce très commune à basse altitude en France. Elle est très très commune en toutes régions de Bourgogne, où elle apparaît comme une espèce liée aux activités anthropiques anciennes (cultures, pâturages).

Menaces :
Espèce non menacée à court terme, ni en Morvan, ni en Bourgogne.

Divers :
Du latin spinosus : épineux. Espèce pionnière, d'une longévité de plus de 50 ans.
Plante légèrement toxique, les fleurs renferment un peu d'acide cyanhydrique.
Le Prunellier rend de nombreux services en Morvan :
• fonction de clôture, avantagée par ses épines,
• usage alimentaire : la prunelle, comestible à l'état blet - après une gelée -, en mélange avec des pommes et des poires, est distillée pour la préparation de la goutte ; confection de confitures ou de liqueurs,
• langages des mais : plante destinée pour ' les malgracieuses ',
• usages médicinaux : décoction d'écorce contre la diarrhée,
• soins vétérinaires : traitement associant phytothérapie et médecine symbolique, 'Les vaches prenaient un oeil tout blanc des fois... Un glaucome... [...] Elle faisait son signe de croix, des prières. Et elle attachait à la corne de la vache un sac en toile, où elle mettait des [...] Plousses [...] Le lendemain, la vache, elle avait son œil normal...'

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)