Vous êtes ici

Aigremoines

Description :
L'Aigremoine eupatoire est une plante vivace, de 30 à 60 cm de hauteur, à rosette basale et à rhizome traçant épais. Sa tige dressée et cylindrique porte des poils rudes. Ses feuilles, grisâtres dessous, sont divisées en 3-6 paires de petites feuilles inégales, ovales, en forme de fer de lance, dentées et sessiles. Les fleurs jaunes d'or, à 5 pétales, sont petites, nombreuses et forment un épi allongé.
L'Aigremoine élevée est une plante vivace de 30 à 100 cm de hauteur, sans rosette. Sa tige, à poils longs seulement, est ramifiée dans le haut et porte de grandes feuilles vertes sur les 2 faces, à segments en forme de fer de lance et avec de nombreuses glandes résineuses odorantes qui ne doivent pas être confondues avec les feuilles de Potentilla anserina. Les fleurs jaunes sont réunies en grappes, souvent rameuses et allongées.

Biologie - Habitat :
L'Aigremoine eupatoire fleurit de juin à août. Elle affectionne les sols assez secs, riches, chauds et légers, surtout les endroits ensoleillés en bord de route, mais aussi les lisières forestières, haies, talus et friches.
L'Aigremoine élevée fleurit de juin à août. Espèce de demi-ombre, elle affectionne les sols riches en substances nutritives, frais et à bonne réserve en eau, surtout en stations argileuses, siliceuses ou limoneuses. Absente des substrats calcaires, elle colonise les bords de chemins, lisières forestières, haies, talus et friches.

Répartition - Statut :
L'Aigremoine eupatoire est fréquente en France et très commune en Morvan et en Bourgogne.
L'Aigremoine élevée est assez commune à assez rare en Morvan et en Bourgogne du fait de sa préférence pour les sols siliceux ; assez commune en France mais irrégulièrement répartie.

Menaces :
Espèces non menacées à court terme, ni en Morvan, ni en Bourgogne.

Divers :
Du grec eupatorios, déformation de hépatorios, hépar : foie, allusion à l'utilisation ancienne de la plante pour soigner cet organe.
L'Aigremoine eupatoire est une plante médicinale, nommée en l'honneur du roi Mithridate VII Eupator, vers 132-63 avant J.-C., qui aurait découvert ses propriétés curatives.
Cette plante, à l'odeur peu aromatique, produit des graines munies d'épines crochues, s'accrochant volontiers aux habits. En Morvan, l'Aigremoine eupatoire est utilisée en infusion sous forme de thé pour calmer les maux de gorges.
L'Aigremoine élevée est très parfumée.

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)