Vous êtes ici

Biotopes à écrevisses, complexe humide de fond de vallon et landes sèches de la vallee de la Dragne

La vallée de la Dragne est un ensemble écologique remarquable, bien conservé et diversifié avec des zones humides constituées de ruisseaux oligotrophes, de prairies humides et marécageuses, de tourbières à Sphaignes et Rossolis et de boisements sur sols marécageux à sains. On trouve aussi des landes sèches acidiphiles sur les versants où affleurent des rochers avec une végétation lichénique saxicole et des groupements thérophytiques.
Par endroits affleurent des schistes et lentilles de calcaire dévonien avec coexistence d'espèces acidiphiles et calcicoles ; le Passerage (Lepidium heterophyllum) se trouve à proximité du Lin (Linum catharticum) et de l'Orchis brûlé (Orchis ustulata), deux plantes calcicoles.

Les eaux bien oxygénées, rapides et froides des cours d'eau offrent de bonnes potentialités pour la reproduction de la Truite fario, du Chabot, de la Lamproie fluviatile et de la Lamproie de Planer. On y rencontre aussi deux espèces de grand intérêt pour la Bourgogne car très rares et localisées en Morvan : l'Ecrevisse à pieds blancs et la Mulette d'eau douce.

Composition du site :Forêts caducifoliées  35 % Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées  27 % Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières,  20 % Pelouses sèches, Steppes  10 % Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana  5 % Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes)  2 % Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente  1 % 

Types d'habitats présents% couv.SR(1)Hêtraies du Asperulo-Fagetum 20 %  CPrairies maigres de fauche de basse altitude (Alopecurus pratensis, Sanguisorba officinalis) 20 %  CHêtraies acidophiles atlantiques à sous-bois à Ilex et parfois à Taxus (Quercion robori-petraeae ou Ilici-Fagenion) 15 %  CPrairies à Molinia sur sols calcaires, tourbeux ou argilo-limoneux (Molinion caeruleae) 15 %  CFormations herbeuses à Nardus, riches en espèces, sur substrats siliceux des zones montagnardes (et des zones submontagnardes de l'Europe continentale)* 15 %  CForêts alluviales à Alnus glutinosa et Fraxinus excelsior (Alno-Padion, Alnion incanae, Salicion albae)* 5 %  CRivières des étages planitiaire à montagnard avec végétation du Ranunculion fluitantis et du Callitricho-Batrachion 4 %  CPentes rocheuses siliceuses avec végétation chasmophytique 1 %  CChênaies pédonculées ou chênaies-charmaies sub-atlantiques et médio-européennes du Carpinion betuli 1 %  CLandes sèches européennes 1 %  CTourbières boisées* 1 %  CRoches siliceuses avec végétation pionnière du Sedo-Scleranthion ou du Sedo albi-Veronicion dillenii 1 %  C Espèces présentes : InvertébrésPR(2)Ecrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes)  CMoule perlière (Margaritifera margaritifera)  DUnio crassus (Unio crassus)  B Espèces présentes : PoissonsPR(2)Chabot (Cottus gobio)  CLamproie de Planer (Lampetra planeri) Reproduction. CLamproie de rivière (Lampetra fluviatilis) Reproduction. C

(1)Superficie relative : superficie du site couverte par le type d'habitat naturel par rapport àla superficie totale couverte par ce type d'habitat naturel sur le territoire national (en %). A=site remarquable pour cet habitat (15 à 100%); B=site très important pour cet habitat (2 à 15%); C=site important pour cet habitat (inférieur à 2%).

(2)Population relative : taille et densité de la population de l'espèce présente sur le site par rapportaux populations présentes sur le territoire national (en %). A=site remarquable pour cette espèce (15 à 100%); B=site très important pour cette espèce (2 à 15%); C=site important pour cette espèce (inférieur à 2%); D=espèce présente mais non significative.

*Habitats ou espèces prioritaires (en gras) : habitats ou espèces en danger de disparition sur le territoire européen des Etats membres et pour la conservation desquels l'Union européenne porte une responsabilité particulière.

Le ministère de l'écologie et du développement durable alimente ce service pour rendre accessible au public les informations sur la contribution française à la constitution du réseau Natura 2000.Les informations contenues dans cette page sont un extrait simplifié de celles transmises à la Commission européenne au 25 mai 2003.Le contour du site représenté sur la carte ci-dessus est celui transmis à la Commission européenne. En revanche, le fond cartographique n'est pas celui de référence et doit être considéré comme schématique.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)