Vous êtes ici

Musiques et danses traditionnelles autrefois

Le p'tiot gars de Vermenoux

Comme le dit la chanson (la Morvandelle), le Morvan est un pays "pauvre et fier", où le devs de l'homme est essentiellement consacré à la subsistance des siens.
Mais le goût de l'effort va de pair avec un grand appétit de fête. Dans ce pays éloigné des centres urbains et des loisirs mondains, la musique, les chants, la danse permettent d'oublier dans le tourbillon de la fête les soucis quotidiens et la rudesse de la vie.

Nombreuses sont les occasions de jeu, de musique, de chant, de danse : fêtes patronales, assemblées familiales, pélerinages, mariages, ....
On se retrouve dans la grange, au bistrot, sur la place, parfois même devant la porte du musicien.

Tous les travaux agricoles collectifs, fenaison, moisson, battage, tuerie du cochon ... se terminent par une fête joyeuse qui réunit tous les participants : lai pouèlée

Le regard de l’autre

« Nous étions loin : nous avions poussé jusque dans les montagnes du Morvan, où il y a beaucoup de sonneurs encore plus jaloux que ceux d’ici, mais non pas tant pour leurs intérêts que pour leur amour-propre (…) C’est un endroit sauvage où les gens de justice craignent le paysan et où le paysan ne craint que le diable (…) Ils croient fermement en ce pays, qu’on ne peut devenir musicien sans vendre son âme à l’enfer, et qu’un jour ou l’autre, Satan arrache la musette des mains du sonneur et la lui brise sur le dos, ce qui l’égare, le rend fou et le pousse à se détruire ».
Les Maîtres sonneurs - George Sand

Bourrée carrée d'Ouroux - Pierre Joachim

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)