Vous êtes ici

Vercingétorix, chef de guerre gaulois

Vercingétorix est le héros malchanceux de la guerre des Gaules. Il organisa une coalition de Gaulois pour résister aux envahisseurs romains menés par César. Vercingétorix est issu d'une des plus puissantes familles de la tribu des Arvernes. Il fait donc partie de l'élite gauloise et est très au fait des rivalités et des haines qui règnent entre les différentes tribus. C'est d'ailleurs grâce à ces rivalités que Jules César a réussi à conquérir en 58 av. J.-C. la Celtique, c'est-à-dire la Gaule du centre. La tribu de Vercingétorix, les Arvernes, ne sont alors pas intervenus.

Mais l'opposition à César est de plus en plus vive. En 52 av. J.-C., ce sont d'abord les tribus des Carnutes et des Sénones qui se révoltent. Puis nombre de tribus les suivent. C'est à ce moment-là qu'intervient Vercingétorix. Il parvient à imposer son hostilité aux Romains et très vite il se fait élire chef suprême des tribus gauloises révoltées. Vercingétorix est un chef jeune mais très dur qui sait imposer son commandement parfois par la terreur mais aussi avec ruse et diplomatie. Les Romains entrent en campagne en 52 av. J.-C. Vercingétorix adopte la technique de la terre brûlée. Il refuse le combat, affame les Romains en incendiant les villages et les récoltes. C'est une guerre d'usure. Parallèlement, il enseigne à ses troupes l'art militaire césarien. En juin 52, les Gaulois remportent la bataille de Gergovie. Cette victoire provoque le ralliement d'autres tribus gauloises mais ces dernières ne sont pas entraînées aux méthodes de guerre de Vercingétorix. De plus, parmi ces nouveaux alliés, se trouvent les Eduens dont la capitale est Bibracte. Mais les éduens ont une hostilité ancestrale envers les Arvernes, tribu de Vercingétorix.

Ces éléments négatifs poussent Vercingétorix à commettre une erreur : il attaque le gros de l'armée romaine et y perd son atout principal, la cavalerie. Vercingétorix se replie alors dans un lieu fortifié : l'oppidum d'Alésia qui se trouve en Côte-d'Or. César l'assiège et bat les nombreux renforts venus au secours de Vercingétorix. Ce dernier est contraint de se rendre sans condition et il est emprisonné. En 46 av. J.-C., César le met à mort, signe de sa domination sur les peuples conquis.

 

 

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)