Vous êtes ici

Niki de Saint-Phalle, sculpteur (1930-2002)

Niki de Saint-Phalle est née en 1930 à Neuilly-sur-Seine. Son père fut ruiné à la suite du krach de 1929, aussi passa-t-elle sa petite enfance chez ses grands-parents paternels dans la Nièvre. Durant son enfance perturbée, Niki de Saint-Phalle connut ses premières pratiques du théâtre. En 1933, elle rejoint ses parents à New York et ne revient à Paris qu'en 1951. Entre-temps, elle travailla comme mannequin pour différents magazines et se maria avec l'écrivain Harry Mathews dont elle eut deux enfants. C'est de 1950 que datent ses premières gouaches. Mais d'abord tournée vers le théâtre, Niki ne se consacre à la peinture qu'en 1953 suite à une grave dépression nerveuse au cours de laquelle elle découvre un soutien dans la peinture après un séjour en Espagne où naît son intérêt pour Gaudi et tout particulièrement son jardin de sculpture.

En 1960, Niki se sépare de son premier mari pour vivre avec l'artiste Jean Tinguely rencontré quelques années auparavant. L'année d'après, elle s'intègre au groupe des nouveaux réalistes qui s'intéressent à ses " Tirs ". Il s'agit d'objets en plâtre auxquels sont accrochés des sachets de peinture. Lorsque le public tire dessus, les oeuvres sont ainsi colorées. Cette entreprise parodie l'expressionnisme abstrait et en particulier l'Action Painting de Pollock.

La carrière de Niki de Saint-Phalle prend alors son envol avec plusieurs expositions qui lui sont consacrées. Dès 1963, elle entame une réflexion sur les rôles féminins traditionnels qui donnera lieu à une série de sculptures de femmes accouchant, de mères dévorantes, de sorcières prostituées. En 1965, apparaissent les premières Nanas en tissus et en laine. Elle commence aussi une production importante d'oeuvres imprimées. Un an plus tard, Niki et Jean Tinguely réalisent une " Nana " couchée monumentale de 28 m de long pour le Moderna Museet de Stokholm. Puis ils réalisent leur première "Nana fontaine".

Parallèlement à son activité de sculpteur, Niki de Saint-Phalle poursuit son activité dans l'art dramatique avec l'écriture de scénarios. Enfin en 1978, elle commence la mise en oeuvre du jardin des Tarots à Garovicchio en Toscane. En 1982, avec Jean Tinguely, elle réalise la fontaine-sculpture composée de quinze éléments pour la place Stravinsky à côté du centre Georges Pompidou à Paris. Puis elle consacre tout son temps au jardin des Tarots et à la lutte contre le sida. Elle interrompt cependant son travail pour réaliser avec Jean Tinguely une commande du président de la République François Mitterrand : la fontaine pour la place de la Mairie de Château-Chinon dont il a été maire pendant de nombreuses années.

Après la mort de Jean Tinguely en 1991, elle s'installe aux Etats-Unis. En 1998, le jardin des Tarots ouvre officiellement ses portes le 15 mai, Niki de Saint-Phalle écrit le premier volume de son autobiographie : "Traces". En 2000, elle décide de faire don de centaines d'oeuvres aux villes qui l'avaient soutenue au début de sa carrière, en particulier Hanovre.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)