Vous êtes ici

Henri Perruchot, homme de lettres et critique d'art (1917-1967)

Certes Henri Perruchot n'a rien écrit sur le Morvan, sauf dans son Journal, mais il demeure un homme de lettres réputé, un critique d'art averti, l'un des inspirateurs de l'Académie du Morvan qu'il n'a pas eu le temps de voir naître, et l'un des fondateurs du Prix littéraire du Morvan, dédoublé en 2002 en Prix Perruchot, plus littéraire, et Prix Vigreux, plus scientifique.

Il naquit à Montceau-les-Mines, par hasard disait-il, le 27 janvier 1917, au sein d'une famille issue du morvan. Après une enfance et une jeunesse passées à Marseille, il obtint une licence d'anglais à la faculté de Lettres d'Aix-en-Provence. Ce qui le conduisit à un très éphémère professorat, interrompu au profit de l'écriture.

Il entame sa carrière d'écrivain à Paris, dès 1945, d'abord dans des conditions très difficiles. Au delà du roman et de l'orientation philosophique, il trouve sa voie avec les biographies d'artistes de la série Art et Destin : vies de Van Gogh (1955), de Cézanne (1956), de Toulouse-Lautrec (1958), de Manet (1959), de Gauguin (1961), de Rodin... beaucoup traduites en de nombreuses langues. L'ensemble de son oeuvre lui vaut en 1963 le Grand Prix littéraire de la ville de Paris. Il est membre du comité de la Société des Gens de Lettres.

S'il a peu écrit sur le Morvan, il aimait à se ressourcer dans la maison de ses parents, La Jonchère, commune de Blanot, proche de Liernais. Décédé à Paris, il fut inhumé à Blanot.

Son ami Trstan Maya fait une étude fouillée de sa vie et de son oeuvre dans l'article "Art et Destin" pour le Morvandiau de Paris, de septembre 1997 à janvier 1998, des impératifs techniques ayant empêché son passage en Bulletin de l'Académie du Morvan.

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)