Vous êtes ici

Brazey-en-Morvan

Département : Côte-d'Or
Superficie : 1 722 ha
Altitude : 502 mètres
Population : 159 habitants

 

A Brazey, on trouve quelques gisements de l'ère primaire. Situé sur l'ancienne voie romaine Agrippa, Brazey tire son nom du domaine gaulois de Bracius, Braseium, Brasiers. Les habitants étaient appelés les 'Gueules noires' sans doute en raison des productions de charbon de bois qui existaient à l'époque. Le village s'appelle Brazey en Morvend, puis en Morvant, et depuis 1870, en Morvan, par opposition à Brazey-en-Plaine près de Saint-Jean-de-Losne.

 

Le château date de 1315. Il a été restauré en 1666. Il a été inscrit à l'inventaire des Monuments historiques après d'importants travaux de restauration réalisés par l'écrivain Jules Roy. On peut voir encore les restes de l'enceinte fossoyée de l'ancien château fort.

 

Au hameau de Montot , une belle maison bourgeoise a été construite en 1857, elle a appartenu à la famille de La Grange dont François, célèbre reporter animalier, repose au cimetière de Brazey. Dans le parc, se trouve un énorme séquoia, il mesure onze mètres de circonférence à hauteur d'homme. Un remarquable calvaire, non daté, de forme circulaire, a été érigé au centre du hameau.

 

L'église date de 1870, elle a été construite après la destruction par un incendie de l'ancienne église située au milieu du cimetière actuel. Cette nouvelle église est dédiée à Saint Germain d'Auxerre en raison de l'arrêt à Brazey en 448 du cortège funèbre qui ramenait sa dépouille de Ravenne à Auxerre. Les derniers travaux de restauration ont été terminés en 1999.

 

La chapelle Sainte-Marguerite se trouve en pleine nature, en bordure du D 15 entre Brazey et Liernais.

 

Un procès en sorcellerie : Philibert Dulniau, curé de Brazey au début du XVIIème siècle, n'avait pas les vertus de son état. Il fut condamné en 1627, en la cathédrale d'Autun , sous l'inculpation de magie, à la dégradation du sacerdoce et brûlé vif.

 

Le grand incendie : Le 16 avril 1914, un gigantesque incendie détruisit une bonne partie du village. Le feu prit dans une maison au toit en chaume et le vent du nord qui soufflait en violentes rafales transportait de nombreuses flammèches qui communiquèrent le feu aux autres toitures en chaume. Une vingtaine de maisons avec granges et écuries furent la proie des flammes et dix-sept familles se trouvèrent sans abri. Grâce à une donation massive de bois par la famille de la Grange, les toits furent reconstruits dans les trois mois qui suivirent. Le temps pressait car la déclaration de la guerre de 1914 était imminente.

 

Actuellement, Brazey-en-Morvan est traversé par la route départementale n°15 entièrement refaite dans l'agglomération, itinéraire vert de Paris à Lyon, dit de 'délestage' de l'autoroute du soleil et de la route nationale n°6. A égale distance du bourg, passent à l'est la ligne SNCF du TGV Paris-Lyon, et à l'ouest, la ligne des voies ferrées du Morvan Autun-Avallon. La commune ne compte plus que six agriculteurs. Le dernier commerce a fermé en l'an 2000. Brazey possède encore deux entrepreneurs de travaux publics et un artisan. La fête du village, la Saint-Germain, est organisée par l'association Alégria le dernier week-end de juillet.

 

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)