Vous êtes ici

Tarier des prés

Saxicola rubetra

Saxicola rubetra
Longueur : 12,5 cm ; envergure : 21-24 cm ; poids : 14-22 g.
Anglais : Whinchat ; Allemand : Braunkehlchen ; Hollandais : Paajpe ; Italien : Stiaccino.

tarier des prés  (Dessin Philippe Gayet)Migrateur transsaharien, ce turdidé arrive chez nous entre la mi-avril et la mi-mai. Petit et vif à queue assez courte comme le tarier pâtre, il en diffère par un large sourcil pâle au-dessus des joues sombres et des taches blanches à la base de la queue. Il émet des cris brefs des piup, tèc-tèc... d'alarme. Fidèle à son site de nidification, le mâle chante bien en vue sur un arbre, un arbuste, un buisson, un piquet de clôture... Son chant gazouillé est assez cliquetant et court. Il habite les espaces découverts avec des buissons, les prairies grasses et humides et les friches. La femelle construit son nid à même le sol caché sous des herbes. Les cinq à six oeufs sont pondus mi-mai mi-juin et sont incubés une quinzaine de jours. Le tarier des prés est un prédateur de petits insectes (sauterelles, papillons, libellules, criquets...). Mis à part la prédation ou l'exès de pluviosité les destructions de nichées sont fréquentes lors des fenaisons précoces. Le drainage des prairies humides est également préjudiciable à l'espèce en affectant l'entomofaune donc indirectement le tarier des prés. Le tarier des prés semble assez rare en Morvan.

Par contre, le tarier pâtre (Saxicola torquata), qui apprécie les milieux découverts avec des buissons et des herbes, est commun.

Galerie photo

  • Jeune Tarier des prés perché sur fil barbelet
  • Traquet tarier
  • tarier des prés 0903

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)