Vous êtes ici

Geai des chênes

Garrulus glandarius

Garrulus glandarius
Longueur : 32-37 cm ; envergure : 53-56 cm ; poids : 145-195 g.
Morvan : le jâcques ; Anglais : Jay ; Allemand : Eichelhäler ; Hollandais : Vlaamse gaai ; Italien : Ghiandaia.

geai des chênes  (Dessin Philippe Gayet)

Peu discret, le geai a un plumage coloré (un corps brun rosé, ventralement plus pâle, un croupion blanc et une queue noire, des taches bleues et blanches sur les ailes larges et arrondies). Son cri rauque skrrèèik ou rrèèch est caractéristique. Oiseau forestier qui se reproduit de préférence dans les massifs feuillus (un couple pour dix hectares), il apprécie les zones fraîches et humides. Très répandu, l'augmentation de ses populations pourrait être due dans certains endroits à la raréfaction de l'autour, ces derniers pouvant faire chuter fortement ses populations. Bruyant en janvier, il est plus discret en avril-mai quand les couples sont formés. Il s'occupe de la construction du nid rudimentaire fait de brindilles entrelacées calées dans une fourche ou le long d'un tronc. La ponte a lieu de la mi-avril à la mi-mai. C'est à l'époque de l'élevage des couvées que le geai, d'habitude plutôt végétarien (le gland constitue 50 % du régime alimentaire), devient prédateur des nichées de passereaux. Des passages migratoires en petites troupes de quelques individus s'observent en automne. Très commun en Morvan.

Galerie photo

  • geai des chênes
  • geai des chênes juvénile
  • Couverture primaire de geai des chênes
  • Tête de geai des chêne

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)