Vous êtes ici

Jonc aggloméré - Jonc épars - Jonc glauque

Juncus conglomeratus L. - Juncus effusus L. - Juncus inflexus L.

Brionnais : Rauch, nom donné au genre Juncus.

Description :
Le Jonc aggloméré est une plante vivace, à rhizome, formant des touffes denses, à tiges nues de 0,5 à 1 m de hauteur et à 10-20 stries. Les feuilles vert terne sont réduites à l'état de gaines basales. La moelle est continue. L'inflorescence multiflore est une panicule habituellement compacte, de nombreuses fleurs brun pâle, serrées en boule et situées dans le tiers supérieur de la tige.
Le Jonc épars est une plante vivace, à rhizome, formant des touffes denses, à tiges de 0,5 à 1,5 m de hauteur, presque lisses et cylindriques. Les feuilles vert luisant sont réduites à l'état de gaines basales. La moelle blanche est continue. L'inflorescence multiflore est une panicule lâche et latérale, de fleurs brun pâle, situées sur le tiers supérieur de la tige.
Le Jonc glauque est une plante formant des touffes denses, glauques, à tiges et feuilles de 0,5 à 1,2 m de hauteur et toutes à 10-20 stries. La moelle est interrompue. L'inflorescence multiflore est une panicule habituellement lâche.

Biologie - Habitat :
Ces trois Joncs fleurissent de juin à août et affectionnent les milieux ensoleillés ou semi-ombragés, sur sols humides, acides et moyennement riches en éléments nutritifs. Ces trois espèces traduisent un sol tassé ou une remontée de nappe.
Le Jonc aggloméré colonise prairies pâturées fraîches à marécageuses, fossés, chemins, coupes forestières, ornières, bords des eaux et, rarement, les marais.
Le Jonc épars colonise prairies pâturées humides, sous-bois humides, surtout en stations moyennement riches, bords des eaux, chemins et landes humides, ornières et, rarement, les marais.
Le Jonc glauque colonise prairies pâturées humides, sous-bois humides, ornières, fossés, plus raremen, les pelouses humides et les marais, de préférence sur les substrats alcalins.

Répartition - Statut :
Ces trois espèces de joncs sont très communes en Bourgogne et en Morvan, tout comme en France, à l'exception de la région méditerranéenne.

Menaces :
Espèces non menacées à court terme, ni en Morvan, ni en Bourgogne.

Divers :
Du latin jungere : joindre, les joncs servant à faire des liens.
Le piétinement dans les prairies humides fertilisées provoque l'extension du Jonc épars.
Le Jonc glauque ou Jonc des jardiniers était, en Morvan, utilisé autrefois pour confectionner des brosses.

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)