Vous êtes ici

Végétations à hautes herbes ou mégaphorbiaie

En terrain granitique, l'infiltration de l'eau est bien souvent bloquée par la compacité de la roche mère. Associée aux éléments fins (argiles) qui s'accumulent dans les fonds de vallées, les sols s'imperméabilisent. Il naît ainsi une multitude de mouilles, rus, ruisseaux et rivières dont les berges aux sols riches se recouvrent d'une végétation luxuriante, lorsque les forêts riveraines de frênes et d'aulnes laissent suffisamment pénétrer la lumière. La plupart de ces plantes s'observent également au bord des étangs et dans les fossés humides.

Ces végétations hautes de plus de un mètre sont formées de diverses hautes herbes : (Doronic d'Autriche aux fleurs jaune d'or, Aconit aux casques bleu profond, Reine des prés aux inflorescences blanc crème, Renouée bistorte aux épis roses). Elles correspondent à un stade d'abandon des pratiques agricoles dans les prairies humides. Très concurrentielles vis-à-vis des espèces prairiales par leur taille et leur capacité de multiplication, elles annoncent un boisement prochain à base d'Aulnes et de Frênes, stade d'équilibre naturel de la végétation dans nos contrées. Malgré l'intérêt biologique et paysager qu'elles génèrent, c'est une marque de recul de l'activité agricole que le Parc et ses partenaires tentent de juguler.

Espèces caractéristique. :
Aconit pyramidal,
Doronic d'Autriche,
Pétasite hybride,
Renoncule à feuilles d'Aconit,
Angélique sylvestre,
Renouée bistorte,
Cirse des marais,
Grande Consoude,
Scirpe des bois,

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)