Vous êtes ici

Prairies tourbeuses

La prairie tourbeuse est le résultat d'un équilibre fragile entre l'homme et la nature : pratique du pâturage ou fauche des tourbières situées dans les vallées et vallons du Morvan. Le sol pauvre et constamment humide (alimentation régulière en eau acide qui entraîne un engorgement du sol) permet à une végétation herbacée spécialisée, basse à mi-haute (moins de un mètre) de se développer. Les Laîches et les Joncs mêlés à la Molinie bleue (graminée) s'associent à diverses plantes colorées (jaune de la Scorzonère des prés en mai, rouge violacé du Cirse des Anglais en juin, ombelles blanches du Carum verticillé en été). Les apports de chaux et d'engrais (utilisés pour lutter contre l'acidité et la pauvreté du sol) associés au drainage (assèchement du sol) entraînent une disparition de ces espèces spécialisées et typiques du terroir morvandiau au profit d'espèces plus exigeantes : la prairie devient plus verte uniforme du fait de la prédominance des graminées fourragères et encore parsemée de touffes de joncs, espèce refusée par le bétail.

L'abandon de toute activité humaine est synonyme soit de retour à la tourbière si l'alimentation en eau est suffisante soit à une friche pauvre à hautes herbes dominée par les joncs et la Molinie bleue qui évoluera progressivement vers un boisement (Aulnes, Bouleaux, Saules) avec quasi-disparition des espèces spécialisées de la prairie tourbeuse.

Galerie photo

Contributions

Il n'y a actuellement aucune contribution.

Contribuer

Ajoutez une ou plusieur images (maximum : 5)